miniature

La formation professionnelle est un domaine d’intervention majeur de la Région. Avec le plan 500000 formations, celle-ci se mobilise pour la formation des demandeurs d’emploi sur des compétences attendues par les entreprises et les territoires.

 

Plan 500000 formations

Pas moins de 26777 formations supplémentaires seront engagées en 2016 sur notre territoire régional, en plus des 38721 déjà programmées par la Région pour cette année. C’est ce que prévoit la convention régionale du plan 500000 formations supplémentaires en France signée le 25mars dernier entre Alain Rousset, président du Conseil régional, Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et les partenaires sociaux. Financées par l’État, ces formations supplémentaires seront mises en œuvre par Pôle emploi (9 000) et la Région (17777), qui coordonnera le dispositif.

 

Des formations qualifiantes

«Je veux que les demandeurs d’emploi qui sortent de ces formations aient un job. J’ai besoin de qualifiant et de qualifications», commente Alain Rousset. Différentes actions seront ainsi engagées autour des savoirs de base, de la découverte des métiers et de l’entreprise. D’autres seront axées sur la spécialisation et les qualifications manquantes. Des formations multisecteurs (filière bio et commercialisation, circuits courts, habilitations électriques, soudeurs…) et des formations qualifiantes répondant aux besoins traditionnels de l’économie régionaleviendront compléter cette offre. Nombre d’actions seront également consacrées au numérique (développeurs, community managers, ergonomes…) et à la création d’entreprise.

 

Des territoires prioritaires

L’enjeu est donc de former les demandeurs d’emploi, mais aussi les jeunes ou encore les salariés en insertion pour les faire monter en compétences, sur des qualifications attendues par les entreprises et les territoires. Les candidats à ces formations seront orientés directement par les organismes prescripteurs. Quant aux territoires, priorité est donnée à ceux enregistrant un taux d’accès à la formation moindre et un nombre de demandeurs d’emploi de longue durée, peu ou pas qualifiés, important.