Située à l'est de la région Nouvelle-Aquitaine, frontalière des zones d’emploi de Libourne, Marmande,
Villeneuve-sur-Lot, Périgueux et Sarlat-la-Canéda, la zone d’emploi de Bergerac est desservie par l’axe autoroutier A89 qui la relie à Périgueux et Brive. L’Insee et la Direccte classent le territoire parmi les zones d’emploi « vulnérables » en compagnie de ses voisines Villeneuve-sur-Lot, Libourne et Marmande. Le territoire, selon cette typologie, cumule « à la fois situation socio-économique et potentialités de développement défavorables » et fait partie des territoires aquitains les plus fragiles.

Il est touché par un des taux de chômage les plus élevés de Nouvelle-Aquitaine (en net recul sur un an cependant) et d’importantes pertes d’emplois dans le secteur de l’industrie chimique dans lequel il est spécialisé. Le territoire souffre d’une population vieillissante et moins diplômée que la moyenne régionale dont le pouvoir d’achat ne permet pas toujours de relancer l’économie locale.


Constituée d’une majorité de communes rurales, la zone d’emploi connait une forte activité agricole. Elle bénéficie d’un solde migratoire positif et d’un potentiel de développement touristique, certes limité, mais pourvoyeur d’emplois, du moins saisonniers.

Identifiée comme fragile en raison des « phénomènes de désindustrialisation destructeurs d’emploi » dont elle est victime, la zone de Bergerac va bénéficier du programme de développement porté par le Conseil régional d’Aquitaine et l’Etat dans le cadre des Cadet (Contrats Aquitains de Développement et de l’Emploi Territorial).

 

Téléchargez le portrait de territoire de Bergerac